Film en compétition : Longs métrages

Samedi 26 novembre à 16h+ 12 ans2,30€ / 3,80€ECPC, Gonfreville l’Orcher

Diamond Island

De Davy Chou
Cambodge, 2016, fiction, 1h43

En présence du réalisateur

Sortie nationale le 28 décembre 2016

Diamond Island est une île sur les rives de Phnom Penh transformée par des promoteurs immobiliers pour en faire le symbole du Cambodge du futur, un paradis ultra-moderne pour les riches. Bora a 18 ans et, comme de nombreux jeunes originaires des campagnes, il quitte son village natal pour travailler sur ce vaste chantier. C’est là qu’il se lie d’amitié avec d’autres ouvriers de son âge, jusqu’à ce qu’il retrouve son frère aîné, le charismatique Solei, disparu cinq ans plus tôt. Solei lui ouvre alors les portes d’un monde excitant, celui d’une jeunesse urbaine et favorisée, ses filles, ses nuits et ses illusions.

Davy Chou

Davy Chou crée à Phnom Penh un atelier vidéo dans quatre écoles avec 60 élèves, dont le résultat est le film collectif Twin Diamonds et fonde le collectif de jeunes cinéastes cambodgiens Kon Khmer Koun Khmer. Petit-fils du producteur cambodgien Van Chann, il crée en 2009 Golden Reawakening, un festival autour de l’âge d’or du cinéma cambodgien des années 60 et 70. Le sommeil d’or, documentaire racontant la naissance du cinéma cambodgien dans les années soixante et sa destruction brutale par les Khmers Rouges en 1975, est son premier long métrage, sélectionné dans plus de quarante festivals internationaux. Son court métrage Cambodia 2099, qui se déroule entièrement à Diamond Island, à Phnom Penh, est sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes en 2014, et parcourt lui aussi les festivals internationaux. Diamond Island, produit par Aurora Films est son premier long métrage de fiction.

Regard sur…

Découvert au dernier festival de Cannes, ce « bijou pop » comme l’a nommé un journaliste du Monde, nous a impressionné. Davy Chou dresse le portrait d’une jeunesse en construction, tout comme l’est Diamond Island, cette île reliée à Phnom Penh dont se sont emparés des promoteurs immobiliers pour bâtir un paradis pour riches. L’esthétique du film, sa photographie, son architecture sont elles aussi à l’image des lieux qui prennent une grande place dans l’histoire. Un teen movie ultra contemporain qui relate une réalité moins belle qu’elle n’y paraît. L’attirance de ces jeunes venus de campagne pour ce nouveau monde, leur soif de liberté ne peut se faire qu’au prix de l’esclavagisme. Nathan

Nathan

Partager